Le Denier de l'Église de l'Île-de-France

Révisez vos classiques !

La crèche est prête ? Le sapin décoré ? Les cadeaux empaquetés ? La famille rassemblée ? Le Denier payé ?
Mais vos enfants s’ennuient et vous cherchez une activité à faire en famille pour passer le temps en attendant la naissance du Christ ?
C’est le moment parfait pour révisez vos classiques… en famille !

Psaumes 104:33

Je chanterai l’Éternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j’existerai.

Voici les 5 chants incontournables à connaître impérativement avant le 24 décembre au soir :

  1. Il est né le divin enfant
  2. Venez divin Messie
  3. Douce nuit, sainte nuit
  4. Les anges dans nos campagnes
  5. Entre le boeuf et l’âne gris

1,2,3… Musique !

 

Il est né le divin enfant

R / Il est né le divin enfant
Jouez haut-bois, résonnez musettes
Il est né le divin enfant
Chantons tous son avènement

C / Depuis plus de 4000 ans
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de 4000 ans
Nous attendions cet heureux temps

C / Une étable est son logement
Un peu de paille est sa couchette
Une étable est son logement
Pour un Dieu quel abaissement

C / Partez ô rois de l’Orient
Venez vous unir à nos fêtes
Partez ô rois de l’Orient
Venez adorer cet enfant

C / Ô Jésus, ô roi tout puissant
Tout petit enfant que vous êtes
Ô Jésus, ô roi tout puissant
Régnez sur nous entièrement

 

Venez divin Messie

Venez, divin Messie,
Nous rendre espoir et nous sauver !
Vous êtes notre vie !
Venez, venez, venez !

Ô Fils de Dieu, ne tardez pas ;
Par votre corps donnez la joie
A notre monde en désarroi.

Redites-nous encore
De quel amour vous nous aimez ;
Tant d’hommes vous ignorent !
Venez, venez, venez !

À Bethléem, les cieux chantaient
Que le meilleur de vos bienfaits
C’était le don de votre paix.

Le monde la dédaigne :
Partout les cœurs sont divisés !
Qu’arrive votre règne !
Venez, venez, venez !

Vous êtes né pour les pécheurs.
Que votre grâce, ô Dieu Sauveur,
Dissipe en nous la nuit, la peur !

Seigneur, que votre enfance
Nous fasse vivre en la clarté.
Soyez la délivrance !
Venez, venez, venez !

 

Douce nuit, sainte nuit

Douce nuit, sainte nuit
Dans les cieux, l’astre luit.

Le mystère annoncé s’accomplit .
Cet enfant sur la paille endormi,

C’est l’amour infini, c’est l’amour infini.

Paix à tous, gloire au Ciel
Gloire au sein maternel.

Qui pour nous en ce jour de Noël,
Enfanta le sauveur éternel,

Qu’attendait Israël, Qu’attendait Israël.

Saint enfant, doux agneau.
Qu’il est grand, qu’il est beau.

Entendez résonner les pipeaux,
Des bergers conduisant leurs troupeaux

Vers son humble berceau, vers son humble berceau.

 

Les anges dans nos campagnes

Les anges dans nos campagnes
Ont entonné l’hymne des cieux;
Et l’écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux.

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Bergers, pour qui cette fête?
Quel est l’objet de tous ces chant?
Quel vainqueur, quelle conquête
Mérite ces cris triomphants?

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Ils annoncent la naissance
Du Libérateur d’Israël,
Et pleins de reconnaissance
Chantent en ce jour solennel.

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Bergers, loin de vos retraites
Unissez-vous à leurs concerts
Et que vos tendres musettes
Fassent retentir dans les airs:

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Cherchons tous l’heureux village
Qui l’a vu naître sous ses toits,
Offrons-Lui le tendre hommage
Et de nos coeurs et nos voix!

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Dans l‘humilité profonde
Ou vous paraissez à nos yeux,
Pour vous louer, Dieu du monde,
Nous redirons ce chant joyeux:

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Déjà, par la bouche de l’ange,
Par les hymnes des cherubins,
Les hommes savent les louanges
Qui se chantent aux parvis divins:

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

Dociles à leur exemple,
Seigneur, nous viendrons désormais
Au milieu de votre temple,
Chanter avec eux vos bienfaits:

Gloria, in excelsis Deo,
Gloria, in excelsis Deo.

 

Entre le boeuf et l’âne gris

Entre le boeuf et l’âne gris
Dort, dort, dort le petit fils.
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à  l’entour de ce grand Dieu d’amour.

Entre les roses et les lis
Dort, dort, dort le petit fils.
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand Dieu d’amour.

Entre les pastoureaux jolis
Dort, dort, dort le petit fils.
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand Dieu d’amour.

Entre les deux bras de Marie
Dort, dort, dort le petit fils.
Mille anges divins, mille séraphins
Volent à l’entour de ce grand Dieu d’amour.