Le Denier de l'Église de l'Île-de-France

Quel ÂGE ont les DONATEURS du DENIER de l’ÉGLISE ?

Aujourd’hui, 40% des ressources du diocèse de Paris proviennent du Denier de l’Église. Longtemps mal compris, souvent oublié, rarement placé en priorité des dépenses à effectuer, le Denier de l’Église est en grande majorité alimenté par des donateurs âgés de 60 ans et plus. Pourquoi les jeunes générations ne prennent-elles pas le relai ? Qu’est-ce qui pèche ?

Aujourd’hui, 40% des ressources des diocèses proviennent du Denier de l’Église. Longtemps mal compris, souvent oublié, rarement placé en priorité des dépenses à effectuer, le Denier de l’Église est en grande majorité alimenté par des donateurs âgés de 60 ans et plus. Pourquoi les jeunes générations ne prennent-elles pas le relai ?

Soyons précis : la moyenne d’âge des donateurs du Denier est d’exactement 68 ans – et le nombre de donateurs diminue d’année en année : en 2015 on comptait 1 170 000 donateurs et en 2016, 40 000 de moins… Mais la baisse du nombre de participants au Denier de l’Église ne date pas d’hier : au fil des 10 dernières années, les diocèses français ont perdu 250 000 donateurs.

Pourquoi tant de donateurs en moins ?

Selon les études menées dans plusieurs diocèses de France, le problème est essentiellement lié à la moyenne d’âge des fidèles. « La transmission ne s’est pas faite entre parents et enfants », relève Monseigneur Maurice Gardès, archevêque dans le Gers. « De fait, les jeunes catholiques ne semblent guère motivés pour contribuer au Denier de l’Église pourtant capital pour assurer la mission d’évangélisation et pour ce faire rémunérer les 12 000 prêtres en activité et les 11 000 salariés [au service de l’Église] » ajoute-t-il.

Les personnes âgées donnent au Denier, nous pouvons les en remercier chaleureusement ! Mais la vie est ainsi faite qu’elle n’est pas éternelle, du moins celle-ci. Les généreux donateurs disparaissent petit à petit et rejoignent le Père, d’où un manque cruel de donateurs aujourd’hui… 

Prendre le relai des générations précédentes

L’idée n’est pas de collecter le plus d’argent possible, mais de prendre conscience que nous, jeunes catholiques de France, sommes le présent et l’avenir de l’Église. Nous avons à notre charge la responsabilité de son rayonnement et de sa mission.

Nos dons façonnent l’Église.

Vos amis pas trop familiers de l’Église trouvent qu’elle est has been ? Vieillotte ? Dépassée ? Inactive ? Le Denier a été créé pour la faire vivre ! S’il perd des donateurs, il est plus difficile pour l’Église de mettre en œuvre des moyens concrets pour la dynamiser : organiser des événements festifs, distribuer des repas aux sans-abris, proposer des formations pour les jeunes, entretenir, restaurer des œuvres centenaires, proposer de belles liturgies, organiser des concerts, des repas pour les pauvres… L’Église n’est pas seulement spirituelle, l’Église n’est pas seulement matérielle, elle s’inscrit dans les deux dimensions puisque, instaurée par le Christ, ce sont les Hommes qui la composent aujourd’hui.

Filles et fils de France, notre mission est à portée de clic 😉

Faisons baisser la moyenne d’âge des donateurs, parce que chaque génération a son rôle à jouer pour que la flamme brille toujours.

Aujourd’hui, 63% des Français déclarent ne s’identifier à aucune religion. L’Église a donc besoin de fonds pour accomplir sa mission d’évangélisation.

En donnant au Denier, nous missionnons par notre don !